Connect
To Top

Ne cliquez pas sur cette vidéo porno


 

Les spécialistes en sécurité revendiquent plus de 110 000 utilisateurs du réseau social qui ont été infectées en deux jours par un cheval de Troie se faisant passer pour une mise à jour de Flash

 

face

 

Si un de vos  amis Facebook partage un clip vidéo pornographique et il apparaît sur votre mur , réfléchissez à deux fois avant de cliquer  dessus. Mais si vous le faites, et il vous demande d’installer une mise à jour de votre logiciel Flash, stoppez immédiatement.

 

Pourquoi? C’est un malware – et selon le chercheur en sécurité Mohammad Faghani, ce cheval de Troie porno a réussi à infecter les 110.000 utilisateurs de Facebook en seulement deux jours après sa première apparition.

 

“Le cheval de Troie balise les amis de l’utilisateur infecté avec un post alléchant. Dès l’ouverture du post, l’utilisateur recevra un aperçu d’une vidéo porno qui s’arrête et lui demande le téléchargement d’un (faux) lecteur flash pour continuer l’aperçu par la suite “, a expliqué Faghani sur un post de la liste de diffusion Full Disclosure .

 

“Le faux player flash  est un malware .

 

Selon Faghani, la clé de ce cheval de Troie est qu’une fois qu’il infecte le compte de quelqu’un, il marque jusqu’à 20 de ses amis – une tactique qui lui permet de se propager plus vite que le précédent malware Facebook ciblé qui reposait sur la messagerie Facebook.

 

 

C’est loin d’être la première fois que des clips vidéo épicés sont utilisés comme appât par des logiciels malveillants qui tentent de se propager via Facebook. En Juillet 2014, par exemple, la firme de sécurité BitDefender a publié un avertissement sur ​​une escroquerie conçu pour ressembler à une vidéo YouTube de quelqu’un qui se déshabille  devant sa webcam.

 

Dans un communiqué publié sur le blog Threatpost , un porte-parole Facebook dit que la compagnie était au courant de cette dernière escroquerie, et travaillait pour arrêter sa propagation  sur l’ensemble de son réseau social.

 

«Nous utilisons un certain nombre de systèmes automatisés pour identifier les liens potentiellement dangereux et de les empêcher de se propager. Dans ce cas, nous sommes au courant de ces  logiciels malveillants, qui sont généralement hébergés comme des extensions du navigateur et distribué à l’aide des liens sur les sites de médias sociaux », a déclaré le porte-parole. 

 

“Nous bloquons des liens vers ces escroqueries, offrant des options de nettoyage, et la poursuite des mesures pour assurer que les gens continuent d’avoir une expérience sécuritaire sur Facebook.”

source : Theguardian

 

 


0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments